Retour à l'histoire de quelques FAI français

----------------------Lokace Online

     
 

Orianne Garcia, Alexandre Roos et Christophe Schaming créent en novembre 1994 le FAI Internet Plus, avec une formule Présence Plus à 150 francs par mois (environ 23 euros), et une formule Pro Plus, un peu plus chère, pour les entreprises. Le succès n'est pas en rendez-vous.

Le trio crée alors, avec Thierry Lunati et Philippe Payan, le tout premier moteur de recherche en français sur Internet, Lokace, le 23 novembre 1995 qui, lui, connait un succès immédiat.

Le 1er octobre 1997, les cinq partenaires créent Caramail. C'est d'abord un webmail fournissant des adresses email gratuites en français. Très vite, le site se développe et offre de nouveaux services, notamment un chat et des forums. Caramail devient une des communautés d'utilisateurs francophones les plus importantes.

En février 2000, quelques mois avant l'éclatement de la bulle Internet, Caramail est revendu à Spray Network pour un montant de 100 à 150 millions de francs. Spray sera à son tour absorbé par Lycos Europe quelques mois plus tard. Caramail intègre alors le portail Lycos français et n'a ainsi plus d'interface propre.

En octobre 1998, Lokace est revendu au fournisseur d'accès Internet Infonie pour la somme de 8 millions de francs. Après World Online, premier provider français à avoir proposé la gratuité, c'est au tour de Lokace de lancer une offre d'accès gratuit (hors coûts téléphoniques, au tarif local) à l'Internet, Lokace-Online, disponible à partir du 27 avril 1999 sur Paris et la région parisienne (kit). L'offre donne accès à Internet en connexion illimitée, ainsi qu'une adresse e-mail, et compte dès le mois de mai plus de 10.000 abonnés. Lokace étend son offre à partir du 15 juin aux trois quarts de la population française, toujours en tarification locale. Du coup, Lokace abandonne son statut de simple moteur de recherche pour prendre la dimension d'un site portail francophone.

Pour authentifier les noms des utilisateurs, Lokace-Online ne réclame pas un numéro de carte bancaire, mais simplement le numéro de téléphone de l'usager. La connexion est prise en charge par un logiciel de quelques centaines de ko à télécharger, un accès à Internet est donc obligatoire pour s'abonner. Lokace-Online n'utilise aucune interface particulière (comme le fait Infonie), mais chaque utilisateur accède au réseau systématiquement par la page d'accueil de Lokace qui en tire des revenus publicitaires.

Lokace est ensuite passé entre les mains de Belgacom en juin 2000, puis de Tiscali en octobre 2001, au gré des rachats d'Infonie.

Le moteur de recherche Lokace a été désactivé par Tiscali début janvier 2002, son adresse renvoyant à partir de ce moment vers Nomade.fr, le répertoire de sites francophones du groupe italien Tiscali. Mais Lokace-Online avait cessé ses activités avant cette date. Je n'ai pas trouvé quand exactement.

 
     

Retour à l'histoire de quelques FAI français