Retour à l'histoire de quelques FAI français

----------------------La Poste

     
 

La Poste, qui avait déjà un certain nombre de services sur Internet (services financiers, courrier suivi, mais surtout l'adresse de messagerie électronique gratuite et pérenne "@laposte.net" pour tous les Français, lancée en août 2000), propose à l'occasion de la Fête de l'Internet, le 17 mars 2003, ses services d'accès Internet en "bas et haut débit".

Ces nouvelles offres, qui s'appuient techniquement sur l'opérateur téléphonique LDCom, s'accompagnant d'une boîte aux lettres électronique de 30 Mo, sont proposées sous forme de forfaits. En bas débit, l'offre de base est de 5 heures d'accès pour 7 euros par mois (kit). Sont également prévus un forfait de 10 heures (10 euros) et un forfait de 25 heures (18,50 euros). Avec un engagement sur un an, ces forfaits bénéficient d'une prime en temps de 20 %. Pour les postiers, des tarifs préférentiels leur sont accordés (kit). En haut débit, deux offres seront commercialisées : 512 Kb/s (44 euros par mois) et 1 024 Kb/s (72 euros). Les frais d'ouverture de ligne seront de 61 euros.

Au 1er janvier 2004, La Poste répercute les baisses généralisées des tarifs du haut débit négociées par d'autres fournisseurs d'accès ayant eux aussi choisi les prestations de LDCom pour la fourniture d'accès dégroupée, mais crée une offre à deux vitesses. En zone dégroupée, la tarification passe à 30 euros par mois pour du 512 kbps et 40 euros par mois pour du 1024, contre respectivement 44 et 72 euros auparavant. Par contre, alors qu'auparavant, dans un souci égalitaire, le prix était le même partout en France, désormais pour les personnes en zone non dégroupée le 512 kbps est facturé 43 euros et le 1024 kbps à 78 euros.

En mai 2004, La Poste décide d'utiliser dorénavant ses 14000 bureaux présents sur le territoire national pour promouvoir ses forfaits ADSL et gagner des parts de marché. Jusqu'alors, la souscription n'était possible que par téléphone et en ligne. Cette campagne sera renforcée par des bannières d'autopromotion sur le site Internet de La Poste et par la technique commerciale de l'e-mailing sur les boîtes aux lettres électroniques via son webmail Laposte.net qui compte 3,7 millions d'abonnés et en attire chaque mois près de 120.000 nouveaux. Les utilisateurs du webmail recevront un message les invitant à se rendre dans le bureau le plus proche pour souscrire un abonnement Internet haut débit.

Pour marquer l'événement, les tarifs ont été revus à la baisse et un mois d'accès gratuit est proposé à toute personne se présentant dans un bureau de Poste pour s'abonner. Plusieurs offres ADSL tout compris, et sous engagement d'un an, sont proposées à de nouveaux tarifs depuis début mai 2004 : à partir de 25 € par mois (contre 30 € avant) en zone dégroupée (512 Kbit/s). Les forfaits 1.024 Kbit/s peuvent descendre à 48 € par mois (contre 78 € auparavant) en zone non dégroupée.

Si le webmail rencontre un succès certain avec plus de 3 millions d'adresses @laposte.net enregistrées, les offres Internet de l'entreprise semblent avoir peu convaincu. Seuls quelques milliers d'internautes auraient souscrit aux offres FAI de La Poste dont 2500 abonnés ADSL. Il est vrai que les offres sont demeurées peu compétitives avec un débit maximum proposé de 1024 Kbits/s.

Début mars 2005, La Poste annonce qu'elle procède à l'arrêt de la commercialisation de son offre d'accès à Internet. Depuis fin janvier 2005, l'inscription en ligne aux offres d'accès Internet de La Poste n'était déjà plus possible, l'entreprise publique annonçant la commercialisation prochaine de " nouvelles offres ". Devenue officielle, la cessation pure et simple de ses activités de FAI est la conséquence logique des bouleversements du secteur depuis un an. La baisse des tarifs, l'augmentation des débits et l'apparition d'offres mixant téléphone, ADSL et télévision ont eu raison de l'offre FAI du groupe postal.

Le groupe postal mettra officiellement un terme à son activité le 30 avril suivant. D'ici là les clients Internet (bas et haut débit) de La Poste sont invités à souscrire aux offres de Neuf Telecom (nouvelle dénomination de LDCom depuis mai 2004), son prestataire technique. Ce dernier garantit la continuité de service lors de la migration de la ligne pour des offres similaires. Les abonnés Internet de La Poste ont jusqu'au 15 avril 2005 pour souscrire en ligne aux offres de Neuf Telecom sur un site dédié, Laposte.neuf.fr.

À noter qu'il n'y a rien de changé pour les services de messagerie électronique. Tout un chacun peut continuer à utiliser les services de La Poste pour bénéficier de boîtes email gratuites en @laposte.net.

 
     

Retour à l'histoire de quelques FAI français