Retour à l'histoire de quelques FAI français

----------------------Club Internet

Club Internet est créé en octobre 1995 par Fabrice Sergent au sein de Lagardère SCA. Club Internet est alors l'entité FAI de la Grolier Interactive Europe - Online Group, filiale multimédia du groupe Lagardère. Il vient concurrencer AOL et CompuServe. Infonie et Wanadoo n'existent pas encore. Dès novembre, Club Internet lance sa première offre d'abonnement mensuel RTC au tarif de 77 francs (11,75€ environ) hors coût des communications, le meilleur tarif du marché (kit).

En 1996, Club Internet est à la pointe du développement de l'Internet français. La société lance notamment le premier portail pour les enfants, ID-CLIC, " premier service ludo-éducatif " ou " L'Internet des 8-15 ans " et la 1re vidéo diffusée en ligne en France. (kit)

 

En septembre 1998, Club Internet change une nouvelle fois de logo et le slogan " Le Club le plus ouvert de la planète " apparaît sur les kits. Il lance le 1er Pack Modem RTC, incluant un modem à prix cassé ainsi que l'abonnement et devient au premier janvier 1999 le 2e fournisseur d'accès Internet français.

Face à la concurrence des offres dites "gratuites" (où l'on ne paye plus d'abonnement mais seulement la communication), Club Internet invente le premier forfait Internet, incluant les communications téléphoniques en plus de l'abonnement. En juin 1999, Club-Internet annonce le lancement d'une offre test "forfait 20 heures pour 100 francs" en proposant dès le 1er juillet un forfait à 177 francs par mois (77 francs d'abonnement plus un forfait de 20 heures facturé 100 francs). Il s'agit d'un test devant durer 2 mois auprès de 5.000 premiers abonnés de Club-Internet dûment inscrits. Cette opération est montée en collaboration avec l'opérateur de télécommunication Kertel, du groupe Pinault-Printemps-Redoute (kit).

 

Fort de son expérimentation menée au cours de l'été, Club-Internet adopte en octobre 1999 le forfait "Transparence" qui revient à 97 francs par mois pour 20 heures de connexion Internet et ce, quel que soit l'heure (kit). Une fois le crédit de 20 heures consommé, la minute supplémentaire de connexion Internet est facturée 0,28 francs la minute.

Parallèlement, Club-Internet développe une formule "sans abonnement" à 0,22 franc la minute (kit). C'est moins cher que l'opérateur France Telecom en heure pleine (qui la tarifie 0,28 franc par minute) mais plus cher que lui en heure creuse (0,14 franc par minute). L'offre Wanadoo est à 0,45 franc par minute. Cette offre est disponible début septembre 1999 sur Club-Internet. La formule d'abonnement 77 francs par mois, hors coût des communications téléphoniques locales, est maintenue (kit).

Pour développer ces formules d'accès Internet (forfait, sans abonnement), Club-Internet s'est allié à trois opérateurs de télécommunication : Kertel pour l'accès grand public, MCI Worldcom pour les solutions tournées vers les entreprises (40% des abonnés de Club-Internet) et Matra-Nortel, qui joue le rôle de fournisseur privilégié d'équipement de télécommunications.

Fin 1999, un nouveau forfait ''Zen'' apparait : 47 francs par mois pour 5 heures de connexion, téléphone compris, "pour un usage occasionnel de l'Internet" (kit). Bientôt, c'est un autre forfait tout compris de 67 francs pour 10 heures. En septembre 2000, nouveau forfait 157 francs pour 40 heures (22 centimes la minute de communication supplémentaire) (kit).

 

Le 3 novembre 1999, Club Internet est parmi les tout premiers fournisseurs d'accès, avec Wanadoo et World-Net, à proposer une offre ADSL (à 512 kbit/s en réception, 128 en émission). Dans un premier temps, "Club-Internet ADSL" sera lancé sur les six premiers arrondissements de Paris et les villes de Neuilly-sur-Seine, Vanves et Issy-les-Moulineaux, au prix de 130 F TTC pour cette offre d'Internet rapide dite "Netissimo 1". Club-Internet indique qu'il couvrira la totalité de Paris et les grandes villes de France "dans les prochains mois".

Pour se connecter, les abonnés de Club-Internet situés dans la zone de couverture peuvent souscrire un abonnement. Toutefois, il faut régler parallèlement des modalités techniques: s'équiper d'une carte Ethernet, procéder à l'installation d'une ligne ADSL et d'un modem spécial ADSL fourni par France Télécom. Pour le lancement, il faut compter 775 francs de frais d'installation, puis un abonnement de 440 francs TTC par mois (130 francs par mois pour Club-Internet ADSL (souvent ramenée à titre promotionnel à 63 F pendant 6 mois après la souscription) (kit), 265 francs par mois pour le forfait téléphonique, 45 francs de location de modem France Télécom). Le montant diminuera rapidement puisqu'il est proposé le forfait Haut Débit 295 F par mois en avril 2001 (kit).

France Télécom proposera aussi une offre technique plus relevée aux fournisseurs d'accès, dite "Netissimo 2", (1 Mbit/s en réception, 256 kbit/s en émission) pour 700 francs/mois, location du modem comprise, plus l'abonnement au fournisseur d'accès Internet.

Le 16 février 2000, on apprend que Lagardère cède Club Internet à T-Online International AG qui est la branche Internet du groupe allemand Deutsche Telekom, et devient sa filiale française avec 320.000 abonnés. L'opération se fait par échange d'actions, Lagardère devenant le deuxième actionnaire de T-Online qui est le premier FAI européen, avec 69,6 millions des actions, soit 5,69% du capital. La valeur de Club Internet sur laquelle s'est faite l'opération n'a pas été révélée, mais est conséquente, puisque lors de la conférence de presse annonçant l'opération, Arnaud Lagardère, président de Lagardère Médias, a indiqué que l'opération était "financièrement un deal extraordinaire". L'estimation de la plus-value a pu être validée après l'introduction en Bourse de T-Online qui eut lieu le 17 avril 2000 à 27€ ; les 69,6 millions d'actions à 27€ représentant 1,88 milliard d'euros ! Malheureusement pour Lagardère, l'action T-Online ne restera pas à ces niveaux. Rappelons que si les pièces et billets en euro n'ont été introduits que le 1er janvier 2002, c'est dès le 1er janvier 1999 que l'euro a été utilisé dans toutes les transactions financières, boursières notamment.

 

Au niveau des kits, la discrète mention " Club-Internet, une activité de T-Online " au verso sera la traduction de ce rachat. Plus tard développée en " Club-Internet, une activité de T-Online, N°1 de l'Internet en Europe " (kit), parfois beaucoup plus visible (kit).

Cette opération donne lieu à un recentrage de Lagardère sur la fourniture de contenus, Grolier Interactive Europe SA devenant au passage lagardère.net et demeurant pendant trois ans renouvelables l'éditeur du portail Club-Internet. Sur Internet, le groupe Lagardère se retrouve donc à la fois lié au pôle Vivendi/Canal+/AOL France via une participation acquise en janvier 2000 de 34% dans CanalSatellite et au géant allemand Deutsche Telekom.

En octobre 2001, Club Internet réalise la première expérience de diffusion de télévision sur Internet, avec l'exclusivité du live de Star Academy.

Marie-Christine Levet, qui a créé en 1997 Lycos France qu'elle a hissé au rang de deuxième portail Internet français, prend la présidence de Club-Internet le 1er décembre 2001 en remplacement de Fabrice Sergent et la conservera jusqu'en juillet 2007 au rachat de T-Online France/Club Internet.

Club-Internet monte une opération commerciale sur le marché du haut débit du 26 février au 31 mars 2002 avec l'offre "pack ADSL" comprenant un modem gratuit. Ainsi, un nouvel abonné, qui souscrit au forfait "Full is Beautiful" haut débit pendant un an, se voit offrir le modem ADSL. Un geste commercial qui représente une économie de 151 euros (soit l'équivalent de 1000 francs) à la souscription d'un abonnement. Club-Internet a l'intention de ne pas se laisser distancer par Wanadoo sur le marché de l'ADSL. Le leader de l'accès Internet (trois millions de clients en France) dispose de la plus grande part de marché dans le domaine de l'Internet rapide avec 415 000 abonnés en ADSL. De son côté, Club-Internet dispose alors de 830.000 abonnés au total et mais de quelques dizaines de milliers seulement d'abonnements ADSL. Une nouvelle campagne de communication spécifique (TV, affichage, radio) va accompagner cette offre ADSL "modem gratuit". Elle met en avant le judoka David Douillet, qui est associé à la marque Club-Internet depuis deux ans (kit).

Club Internet sera le premier à lancer le pack modem Haut Débit gratuit (2002), ou encore le premier bouquet de chaînes de télévision diffusées sur Internet en France intitulé LivePass (LCI, Eurosport, Teletoon, MCM Pop, MTV Live).

En septembre 2002, Club-Internet lance une promotion agressive en renouvelant l'opération modem gratuit + baisse du prix de l'abonnement à 35 euros, une gamme de forfaits illimités ADSL (128K et 1024K) et, pour le bas débit, une gamme de forfaits simplifiée (5h, 10h, 20h et un nouveau forfait de 30h) avec une baisse des prix de 30% (kit).

Dans le domaine des offres d'accès ADSL, Club-Internet, sur une base d'un million d'abonnés, annonce disposer de 80 000 abonnés ADSL au 4ème trimestre 2002. Le FAI dispose d'une part de marché de 10 % sur l'ADSL grand public, et se place en deuxième position, mais très loin derrière Wanadoo.

 
 

En septembre 2003, après avoir prôné une vision communautariste d'Internet ("Le club le plus ouvert de la planète"), le fournisseur d'accès choisit de changer de positionnement et de communiquer autour d'un web plus individualiste ("L'Internet puissance Vous") avec le nouveau logo " Le Cube ".

Le site Club-Internet.fr a été entièrement relooké : il hérite de la couleur rose de T-Online, d'un nouveau moteur de recherche, Google, et devient personnalisable par l'abonné (météo, sorties, dates fétiches, couleur d'habillage, liste de favoris, etc.).

 

Au niveau de la tarification, Club Internet, qui utilise le réseau LDCom pour le dégroupage, se place dans la fourchette basse des fournisseurs d'accès traditionnels. Le 128 kbit/s est à 29,90 euros par mois, le 512 et le 1024 (exclusivement dans les zones dégroupées) à 39,90 euros (kit). Les frais d'activation et le modem sont offerts. Il n'y a pas de frais de résiliation mais l'engagement est de douze mois minimum. Dès novembre 2003, le 512 kbit/s passe à 29,90 euros (kit), ensuite le 128 kbit/s descend de 29,90 à 24,90 euros (kit).

D'ici la fin de l'année 2003, Club-Internet souhaite basculer la moitié de sa base de données clients haut débit actuellement en option 5 (réseau France Télécom) vers l'option 1 (réseau LDCom). Le FAI compte sur les engagements que LDCom s'est fixés en matière de dégroupage : couvrir la moitié de la population internaute en France d'ici la fin de l'année.

Après Wanadoo et Tiscali, Club-Internet, en association avec Thomson, qui fournit les modems, lance en octobre 2003 des packs Wi-Fi qu'il va offrir aux 20.000 premiers clients. L'offre est assortie d'un abonnement d'un an à 512 kbit/s ou 1024 kbit/s.

Club Internet baisse les tarifs de ses offres haut débit à compter du 1er mars 2004. Le prix du haut débit à 512k passe de 29,90 à 24,90 euros tandis que le forfait très haut débit à 1024k descend de 39,90 à 29,90 euros (kit). De plus, pendant un mois, le LivePass, le bouquet de dix chaînes de télévision online de Club Internet, est gratuit. Dès le 3ème trimestre 2004, dans le cadre d'une opération commerciale limitée aux 10000 premiers clients, le 512k passe de 24,90 à 14,90 €, le 1024k de 29,90 à 19,90 € et le 2048k de 34.90 à 24.90€ (kit).

En juin 2004, Club-Internet renforce sa programmation de chaînes télé qui comprend désormais 18 chaînes thématiques différentes et propose une nouvelle offre à 2.048 kbit/s pour 34,90 euros par mois (kit). Le FAI recense alors plus de 200.000 abonnés haut débit.

Le 22 novembre 2004, Club Internet débarque, avec cette fois du retard sur ses concurrents, sur le marché de la VoIP, la téléphonie illimitée sur réseau IP. Le nouveau service de téléphonie est associé à l'offre ADSL 1 Mbit/s pour un prix global de 19,90 euros par mois. Il permet des communications gratuites et totalement illimitées pour les appels locaux et nationaux vers les fixes. Les appels vers mobiles seront facturés 0,19 euro la minute et 0,29 euro pour l'international. Club Internet associe à son offre un modem routeur multiplay compatible Wi-Fi, proposé à la location au prix de 5 euros par mois. Ce nouveau modem est également compatible avec l'ADSL 2+.

A cette même date, ayant annoncé de futurs débits en norme ADSL 2+ pouvant atteindre 25 Mbit/s en réception d'ici l'été 2005, Club Internet débride son offre ADSL de première génération et pousse les débits jusqu'à 8 Mbit/s pour 19,90 euros par mois. Le 1 Mbit/s est proposé au prix du 512 kbit/s, soit 14,90 euros par mois.

Comme tous les autres FAI, la filiale française de T-Online prépare également le lancement d'une offre de très haut débit. Ne possédant pas de réseau propre, elle travaille en collaboration avec Neuf Telecom (nouvelle dénomination de LDCom depuis mai 2004) pour la mise à niveau des infrastructures.

En février 2005, le groupe Lagardère vend à Deutsche Telekom un peu plus de 80% de la participation qu'il détenait dans le capital de T-Online, soit 55,9 millions de titres sur les 69,60 reçus 5 ans plus tôt lors de la vente de Club Internet. Deutsche Telekom opère alors la réintégration de sa filiale Internet, à l'instar de ce qu'a déjà fait France Télécom avec Wanadoo. Il proposait le rachat des actions T-Online au prix de 8,99 euros chacune. La transaction a donc rapporté un peu plus de 500 millions d'euros au groupe Lagardère, qui conserve par ailleurs 13,7 millions de titres T-Online à ce moment-là.

 

Le 17 août 2005, Club Internet change une nouvelle fois de logo et adopte le CI, plus proche de celui de T-Online et le slogan " Vous êtes en bonne compagnie "(kit). Le FAI propose un forfait à l'abonnement ADSL à 20 Méga + téléphonie illimitée pour 19.90€ avec une promotion à 9,90€ pour les trois premiers mois.

Le 3 novembre 2005, Club Internet lance un service de concerts à la demande en diffusant celui de Robbie Williams qui fut à l'honneur pendant 10 jours. Ce même jour, Club Internet réalise le lancement commercial de son propre réseau - donc indépendant de celui de Neuf - compatible ADSL 2+ et VDSL2 et devient pleinement opérateur de télécommunications. Cette date marque un pas important dans l'histoire de la société qui est désormais en mesure de proposer une offre multi play dont elle gère toute l'infrastructure.

 

Le 7 novembre 2005, Club Internet propose sa première offre en dégroupage total appelée "option de ligne téléphonique Club Internet", elle est facturée 7 euros. En juin 2006, du fait de l'intégration de T-Online à Deutsche Telekom, Club Internet devient une filiale directe de l'opérateur allemand.

Le 29 juin 2006, Club Internet annonce, en avant-première, son offre triple play (TV + Téléphone + ADSL) avec le système exclusif Microsoft TV (kit), pour ses anciens abonnés et lance la ClubInternet.box. En septembre 2006, le triple play devient disponible pour l'ensemble du marché.

 

Mais, malgré ces efforts et ces investissements, Club Internet ne dégage pas de bénéfice et ne détient pas 10 % de parts de marché sur l'ADSL qui est sous la domination écrasante de l'opérateur historique France Télécom qui tient près de 50 % du marché de l'Internet haut débit via sa filiale Wanadoo.

Le 1er mars 2007, Club Internet est officiellement mis en vente par Deutsche Telekom qui l'avait acheté à Lagardère en février 2000, sans débourser de cash et en payant en titres. Dès le 29 juin 2007, Neuf Cegetel acquiert la société T-Online France (Club Internet) pour la somme de 465 millions d'euros.

Depuis le troisième trimestre 2007, Neuf propose à ses clients Club Internet de migrer vers Neuf.

Le 2 janvier 2008 le site de Club Internet ferme ses portes, il affiche désormais les offres de SFR depuis le rachat de Neuf Cegetel par SFR (opéré entre décembre 2007 et juillet 2008). Un nouveau portail géré par AOL (Neuf Cegetel a pris le contrôle d'AOL France en septembre 2006) reprend les principales pages permettant aux abonnés Club-Internet de gérer leur abonnement (l'offre CI3 - Triple Play Club Internet3 - restant encore accessible kit). Le réseau lui-même est revendu à Bouygues Telecom le 1er juillet 2008, qui le réutilisera pour lancer sa propre offre xDSL.

Pour accélérer la migration des abonnés, une mesure contestée est prise en janvier 2009. Les abonnés de Club Internet doivent se réabonner directement chez SFR pour bénéficier du service de télévision. Sans quoi, début mai ils ne bénéficieront plus que d'Internet et du téléphone. Le nouveau propriétaire de Club Internet tente par tous les moyens de faire disparaître l'ancien opérateur.

Le 10 juin 2009, la messagerie club-internet migre entièrement vers SFR, Club Internet, qui fut lancé avant tous les autres FAI grand public de l'époque, disparait complètement.

 

Retour à l'histoire de quelques FAI français